Spirale aromates en trou de serrure – ⚡⚡⚡ Arc-ethic

Spirale aromates en trou de serrure

On trouve des jardins en trou de serrure généralement en Afrique mais de plus en plus de personnes trouve ce principe intéressant et le reproduisent chez elles sous nos latitudes.

Voici ma version combinée avec une spirale des aromates.

English version here

Le principe

Le jardin en trou de serrure ou « keyhole garden » est un système de culture potagère utilisé à l’origine dans les régions arides de l’Afrique afin de rendre des villages auto-suffisants.

La réalisation de ceux-ci est encouragé par l’organisation « Send a cow » qui, depuis 1988, par le biais de conseils techniques et l’apprentissage de techniques peu coûteuses, aide les paysans africains à cultiver leur nourriture.

Ce procédé tient son nom de sa forme. Il s’agit d’un potager circulaire surélevé dont le centre est constitué d’une colonne de compostage accessible par un chemin. Dans les villages africains l’eau de vaisselle est versée sur le compost qui irrigue et alimente ainsi l’ensemble du potager en nutriments.

ref : nature-obsession.fr

Un des avantages est qu’on n’est pas obligé de se baisser trop pour récolter ce qui y pousse. Un autre avantage, et pas des moindre, est que le compost est “digéré” en partie par des vers de terre qui ont accès à ce qu’on y met à différents étages. Cela accélère le compostage. Ce dernier étant au cœur de ce petit jardin est maintenu à une température “douce” et une humidité proche de l’idéal sans effort.

Voici quelques exemples de jardins en trou de serrure :

Images : rescof.orgblogs.paris.frbioinfo.besendacow.org

Ma version

Je décide de combiner un potager en trou de serrure et une culture en spirale (spirale des aromates).

La spirale des aromates est composée d’un parterre en forme de spirale qui commençant à l’horizontale du sol, s’élève jusqu’à atteindre en son centre une hauteur maximum. A l’intérieur de ce parterre, entre les murets qui donnent sa forme à la spirale, on réalise les plantations. Un intérêt de la spirale est qu’elle procure différentes orientations, espaces de soleil et d’ombre, endroits plus humides ou plus secs… rendant possible une plus large variété de plantes.

Images : decroissonsgrezentransition.begoodshomedesign.com

Il n’est pas possible de faire une spirale lorsqu’on se retrouve avec un passage tel que celui d’un jardin en trou de serrure. Il faut donc faire un système en va et vient.

Vous allez découvrir ci-dessous à quoi cela ressemble avec les photos de ce que j’ai réalisé dans mon jardin.

Le choix de l’emplacement

Le jardin est déjà avec des arbres, des arbustes, des murets, … et cela impose de s’adapter (sans compter les haies des voisins).

Il se trouve que quelques années auparavant, un arbre de grande taille à été abattu. Il reste sa souche qui demanderait trop de travail pour être retiré (en vue d’autres cultures par exemple). Cette souche va donc servir de centre pour la spirale des aromates en trou de serrure.

En permaculture, on préconise les aromates proche de la cuisine et pour l’optimisation de l’ensoleillement il faut placer les cultures  basses au Sud, les Arbres au Nord (bref faire éviter de faire de l’ombre et assurer un maximum d’ensoleillement)

Dans mon jardin, la souche de l’ancien arbre est assez bien placée pour respecter l’ensoleillement et la proximité de la cuisine. Par contre elle se trouve à l’ombre d’un groupe de 3 sapins. Cela va lui faire de l’ombre c’est certain durant certaines heures. Ils ont été planté il n’y a que 5 ans et font déjà plus de 10 m de haut. A cette vitesse je vais être obligé de les couper dans quelques années si ça se trouve. En attendant je les garde et vais adapter les aromates en fonction de cela.

De plus j’envisage un poulailler entre les troncs des sapins donc je les garde 🙄

Voici le plan du jardin avec l’emplacement prévu de la spirale des aromates en trou de serrure (en bleu foncé).

La réalisation

1er partie : La base en pierre et terre

Je commence par mettre un clou au centre de la souche

Il y avait un coupelle en ciment dessus (visible sur la droite)

Avec une ficelle attachée au clou central, je trace sur le sol un cercle de 1,5 mètres de rayon avec un autre clou.

J’ai préalablement repéré l’orientation du Sud et je commence mon tracé à 30° car j’ai prévu un passage de mon trou de serrure de 60° (ainsi que des parterres hexagonaux un peu plus loin comme cela est visible sur le plan montré plus haut)

Je retire l’herbe en bordure pour repérer plus facilement les limites.

Je retire l’herbe sur toute la zone et positionne les premières pierres.

Il y avait une terrasse au fond du jardin avec des pierres de dallage qui n’arrangeaient pas au vue de l’aménagement que je prévoyais. Je les ai donc retirées et par chance elles étaient d’une épaisseur suffisante pour monter les murs secs de mon jardin en spirale.

J’ai étalé quelques pierres sur un rayon de 2,2 mètres pour délimiter la future allée circulaire autour du monticule.

Les pierres sont maintenues en place avec la terre que je tasse bien.

Je met des pierres transversales provisoires le temps d’apporter la terre.

Je prend la terre un peu plus loin dans le jardin, là où je compte faire une serre semi-enterrée plus tard.

Le degré de la pente des pierres est assuré avec un gabarit en carton.

Si vous reproduisez ce jardin, vous devrez adapter l’angle en fonction de vos pierres et de votre sol.
Ici j’ai un angle proche des 55°.

La terre mise, je peux retirer la pierre de maintient et avancer le muret.

Je monte le muret intérieur suivant la même méthode.

Je pense que j’aurai dû faire un rayon un peu plus grand pour le muret intérieur…
Idéalement il aurait fallut un rayon de 1,1 mètre je pense alors que là je n’ai qu’1 mètre de rayon.

Je met un peu de terre là aussi pour maintenir les pierres du muret intérieur.

Voici une vue plus proche.

et je continue d’avancer les murets…

J’en suis presque à la moitié.

Vue du dessus, cela commence à ressembler à un crop-circle 😉

À certains endroits je met des pierres de plus grosses tailles pour assurer le maintient.

Vue du dessus, cela met en évidence la forme du trou de serrure maintenant.

Le bidon sert à maintenir la terre un peu mieux en attendant d’avoir le grillage central.

C’est l’occasion de planter quelques plantes afin de faire moins “chantier” 😉

La grosse pierre au sol va servir le linteau pour maintenir l’écart des pierres au fond de la serrure.

 

2ème partie : La grille centrale

Bon, ce n’est pas un exemple pour la jeunesse, mais j’utilise 2 caddies récupérés dans la rue.
Je n’ai tout de même pas été les piquer sur le parking du supermarché 🙄 

Un des caddies avant transformation.

Découpe du fond du panier.

Dépliage des côtés.

Découpe des coins du fond.

Dépliage du fond.

La partie mobile avant transformation.

Découpe de l’entre-jambe afin de facilité plus tard le passage du compost.

Tentative de cintrage abandonnée car trop irrégulière.

Il faut courbe le tout avec les tiges verticales à l’intérieur.

Du coup j’ai découpé un peu plus la grille. En retirant la partie avant du caddie.

Cette fois je trace la courbe souhaité sur un gabarit de carton.

Courbure respectée de la grille cette fois.

Bon pour y arriver, j’ai du taper, sauter, pester … dessus 😈

Il faut reproduire cela 4 fois (avec les 2 côtés des 2 caddies) puis positionner le tout au centre du jardin en trou de serrure. L’ensemble est soudé à l’arc afin d’assurer un bon maintient.

Rappel
Les tiges verticales sont toujours à l’intérieur de la structure pour s’assurer que le compost descende sans problème.

Voila la grille en position.

J’ai mis un peu de compost dedans pour permettre à la terre de ne pas tomber au centre de l’édifice.

Puisque le niveau de compost peut baisser et afin que la terre ne tombe pas au centre, j’ai mis un grillage à maille plus serrée en partie haute.

Ce grillage servait avant cela d’habillage aux radiateurs de la maison.

Les murets sont terminés.

Les dernières pierres sont découpées avec une meuleuse.

3ème partie : Le toit

Pour le moment je pose simplement des plaques en plastique.

Cela permet d’éviter trop d’humidité dans le compost les jours de pluie et trop d’évaporation par l’ensoleillement en été. Plus tard j’envisage de faire un toit plus sympathique bien sûr. La pierre est là pour éviter que les plaques ne s’envolent par grand vent.

On aperçois la porte de la grille au fond de la serrure.

C’est terminé.

 

Sur cette dernière image, on comprend pourquoi le rayon du muret intérieur aurait dû être un peu plus grand. La bande de terre est un peu trop étroite et risque de poser des problèmes de maintient d’humidité en période d’été.

 

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Comments are Closed