COP – Exemple pétrole – ⚡⚡⚡ Arc-ethic

COP – Exemple pétrole

Schéma de principe et explication du calcul du COP.

Les chiffres de ces schémas sont donnés à titre indicatif et ne représentent pas la réalité. Il ne s’agit pas ici de montrer des résultats basés sur des données réelles, mais des principes de calculs de coefficients de performances. Cela est d’autant plus impossible que certains lobbies ou professions s’arrangent pour minimiser ou valoriser certaines données à leurs avantages.

Calcul avec du Pétrole

Calcul avec du Pétrole

 

Explications

  • Pour une puissance d’entrée de 5 000 Watts calculée à l’entrée du forage, celle-ci à des pertes dues au dépôt d’essence restant dans le fût, à la chaleur perdue par les moteurs et frottements du foret de forage. Le but ici est de percer pour localiser la source et rien de plus. On met donc le minimum d’énergie pour arriver à ce résultat et il ne reste quasiment rien en énergie. On va admettre qu’il reste tout de même ici 5 Watts d’énergie utile en fin de forage.
    Ensuite, pour une puissance d’entrée de 5 000 Watts calculée à l’entrée de cette chaine d’extraction, celle-ci à des pertes dues au dépôt d’essence restant dans le fût, à la chaleur perdue par les moteurs et frottements du mécanisme de pompage. Le but ici est de faire remonter le pétrole et rien de plus. On met donc le minimum d’énergie pour arriver à ce résultat et il ne reste quasiment rien en énergie. On va admettre qu’il reste tout de même ici 5  Watts d’énergie utile en fin de pompage.
    10 / (5 000 + 5 000) = 0,001 de COP
  • La transformation du pétrole en essence lui donne sa valeur énergétique. Les autres transformations ne sont pas prise en compte dans ce schéma, vous en avez une liste présentée ici.
    60 000 / 10 = 6 000 de COP
  • Le COP de l’ensemble est calculé entre l’énergie finale et celle en entrée de cet exemple.
    60 000 / 10 000 = 6

 

Il faut garder à l’esprit que le pétrole brut est un liquide avec un fort potentiel mais tel quel, rien de plus qu’une matière visqueuse capable d’allumer sans grande efficacité une lampe à pétrole.

Ce schéma est simplifié car devraient être pris en compte aussi le transport, la destruction des sites… etc, mais surtout la pollution occasionnée. À cause de cette dernière le COP > 1 présenté ici serait bien en dessous de 1, ce qui démontrerait sans possible contestation la non-rentabilité de ce type d’énergie si on tient compte du coût énergétique de remise en état de l’écosystème.

 

Bilan

Les professionnels du pétrole ne comptent pas la pollution occasionnée ce qui rend ce COP mensonger.

De plus et surtout, comme je l’ai indiqué, on ne devrait pas parler de COP (COeficient de Performance) sur ce genre de produit mais de  Taux de retour énergétique ou EROEI (Energy Returned On Energy Invested)

 

Conclusion

Comparez des COP entre eux et méfiez vous de ceux qui annoncent des COP pour ce qui devrait se calculer d’une autre façon.

Retourner sur la page d’explication générale du COP.